dimanche 2 août 2015

les morsures de l'ombre de Karine giebel

auteur : Karine Giebel
Edition : pocket

pitch :
Elle est belle, attirante, disponible. Il n'a pas hésité à la suivre pour prendre un dernier verre. À présent il est seul, dans une cave, enfermé dans une cage. Isolé. Sa seule compagnie ? Sa séductrice et son bourreau. Et elle a décidé de faire durer son plaisir très longtemps. De le faire souffrir lentement. Pourquoi lui ? Dans ce bras de fer rien n'est dû au hasard. Et la frontière entre tortionnaire et victime est bien mince... Cet ouvrage a reçu le prix SNCF du polar français, le prix Intramuros et le prix du festival international du Roman noir Cet ouvrage a reçu le Prix SNCF du polar.
Mon avis :
J'avais  juste une ombre de l'auteur dans ma bibliothèque depuis un petit moment, je m'étais décidée à le dévorer il y a quelques mois. J'aime tellement ce genre de thriller, terrorisant parce que potentiellement réel. Avec une intrigue et une résolution totalement tordue et hallucinante.
 Après avoir lu le livre,  j'ai vu la vidéo de @margaudliseuse . Et le petit renard flamboyant m'a convaincue de lire les morsures de l'ombre. Grand coup de bol, je le trouve sur les étagères de ma médiathèque. 
Je l'ai gobé en une soirée et une après-midi. C'était extrêmement flippant, pour vous dire, le soir où je l'ai lu je n'ai pas pu me résoudre à éteindre la lumière des toilettes... On veut savoir, de façon morbide et malsaine, on veut comprendre, pourquoi cette fille est folle, Benoît est-il réellement coupable de ce dont elle l'accuse? Pourquoi est la question qui tient en haleine tout au long du roman. Et la fin n'est pas du tout celle à laquelle on s'attendrait, et c'est bien joué de la part de l'auteur, de nous donner des réponses en sortant des sentiers battus. 
Je suis assez d'accord avec Margaud, je pense que Karine Giebel tient une bonne couche de névrose, mais en même temps, c'est totalement fascinant .
J'aime cela, j'aime quand c'est névrotique, pathologiquement malsain, tordu..
Du coup, j'ai très envie de lire le purgatoire des innocents.